J U L I E N  R U P P
      


























“Après des études de droit qui ne lui conviennent décidément pas, Julien Rupp décide de prendre en main ses propres angoisses psychologiques à travers le medium de la peinture. L’artiste n’est pas en quête d’une formule esthétique, mais bien de l’expression de sa propre psyché, dans une perspective qui pourrait rappeler l’Art brut, cherchant à mettre à distance une forme d’aliénation pour la neutraliser par des formes esthétiques.”


  

Hésitant sans cesse entre l’abstraction et le figuratif, l’artiste travaille sur des combinaisons de couleurs et de traits, des harmonies qu’il veut dérangeantes et capables de faire plaisir à l’œil en même temps.

Il y a chez Julien Rupp une fascination pour les rayures, voire pour les ratures. Elles servent d’une façon ou une autre à occuper l’espace de la toile pour, dans un premier temps, concéder une organisation et, dans un second temps, déborder des motifs, voire les remplacer. Elles donnent ainsi l’impression de les faire tenir ensemble, mais dans une construction brouillée. 

Malgré un intérêt très fort pour l’art abstrait, Julien Rupp recourt à une abstraction qui reste figurative du fait qu’elle se sert de lignes et de couleurs qui ne se détachent pas des contours. L’artiste veut rester ainsi dans cet entre-deux qui détermine son rapport au monde. Car son travail ne cesse de se nourrir d’une hésitation entre la réalité extérieure et sa propre réalité intérieure, sans cesse pris dans ce va-et-vient qui détermine son regard et impressionne ses sens.

Ses nombreuses influences sont facilement lisibles et d’ailleurs assumées. Elle révèle une curiosité sans borne pour ses prédécesseurs dans l’art. Qu’il s’agisse de Sean Scully, de Pierre Soulages, de Gerhart Richter, de Francis Bacon, d’Oskar Kokoschka, de Mark Rothko ou de Vincent Van Gogh, tous ces artistes lui donnent matière à organiser ses propres ressentis. Des artistes auxquels il reprend parfois un vocabulaire précis de trames, de lignes et de bandes colorées qui forment un champs optique varié.


S’il emprunte beaucoup à l’expressionisme abstrait son vocabulaire, Rupp le tire vers son propre univers pictural afin de révéler des émotions fugaces, des visions à peine entrevues qui ne laissent qu’une impression brouillée, à peine reconnaissable, mais qui persistent et s’imposent dans son imaginaire.

Dans ses portraits, le visage n’a qu’une importance secondaire. Il peut être biffé, flouté ou tout simplement absent. Parce qu’il importe peu pour l’artiste qu’une figure soit abstraite ou concrète. Il ne s’agit pas ici de reconnaissance, mais d’une connaissance plus intime des états psychiques. Le motif n’est que prétexte. En favorisant ainsi l’anonymat avec parfois des corps sans tête (Black N White, La Japonaise), l'artiste cherche à identifier ce qui le préoccupe le plus au quotidien, cette constante interrogation sur ses propres angoisses liées à l’identité. On retrouve cette persévérance qui imprègne ses toiles, avec une évidence flagrante dans Moonlight Sonata, montrant un corps au visage flouté représenté à côté de lignes alignées et barrées qui évoquent le temps passé, comme il s’en trouve dans les cellules carcérales.

L’aliénation enferme. Sortir de soi pour mieux y retourner pourrait résumer la quête de Julien Rupp, en prenant la peinture à témoins à travers ces illustres prédécesseurs qui ne cessent de l’inspirer.



Artworks

Shadow, 2024
Oil on canvas
55 x 46 cm
Edgar’s atelier, 2024
Oil on canvas
65 x 80 cm
The  poetry of reality II, 2024
Oil on canvas
55 x 46 cm
Côtelette, 2024
Oil on canvas
55 x 46 cm
Messagerie, 2024
Oil on canvas
55 x 46 cm
The  poetry of reality III, 2024
Oil on canvas
55 x 46 cm
La femme au nounours,  2024
Oil on canvas
65 x 54 cm
Madame Decourcelle,  2024
Oil on canvas
54 x 46 cm
Chapeau melon,  2024
Oil on canvas
65 x 54 cm
Promenade à la mer,  2024
Oil on canvas
65 x 54 cm
Madame de Pompadour, 2024
Oil on canvas
55 x 46 cm
Melancholie, 2024
Oil on canvas
46 x 38 cm
Melancholie II, 2024
Oil on canvas
46 x 38 cm








© 2024 Copyright | JULIEN RUPP | All Rights Reserved